Posted on

Tofu "hawaienne tropic" local et équitable

Je sais, je vous entends. Tropical?  C’est pas local. Le lendemain du jour de la terre.  Come on!  Mais s’il vous plaît, ne me jugez pas, pas trop vite. Attendez. Vous verrez.

Hier, 22 avril, jour de la terre, au Québec, à Montréal.  Il fait froid, il fait gris.  Les asperges et les crosses de violons ne sont pas encore sortis.  Mais j’ai envi d’un repas qui soutiennent tous ceux qui ont marché pour notre terre, notre mère nourricière.

Pourquoi faudrait-il que je m’en tienne seulement aux produits locaux pour me nourrir?  Et si en achetant des produits importés, je n’encourageait pas une économie globale qui en a bien besoin, en préparant des plats à saveurs d’un monde responsable et équitable?

Quand tropique rime avec éthique!

J’ai longtemps culpabilisé d’acheter des ananas, des bananes, des avocats et/ou des mangues, parce que pas local.  J’ai cessé de me sentir coupable le jour où j’ai lu Je mange avec ma tête qui explique que du point de vue de l’équité, il n’y a pas de raison plus juste de soutenir une économie locale plutôt que mondial.   Choisir des produits biologiques et équitables, cultivés par des fermiers de pays en voie de développement est parfois ce qui peut faire la différence entre vivre et survivre.  Depuis ce temps, je partage mon budget alimentaire entre les producteurs locaux du Québec et producteurs de pays en voie de développement, et ce sans culpabilité.  En période d’abondance au Québec j’achète local, mais l’hiver je sors mon argent de la communauté et je l’exporte en évitant d’acheter des aliments provenant des pays qui utilisent beaucoup de pesticides comme la Chine, le Mexique, le Costa Rica, la Colombie.   Mais je l’avoue, il n’est pas évident de savoir de quels fermiers provient ce qu’on achète à l’international.  S’informer, poser des questions, sont donc de bonnes habitudes à prendre avant d’acheter.

22 avril tout l’année!

C’est bien d’être conscient de ce que l’on mange le jour de la terre.  Toutefois, pour préserver mère nature faudrait répéter le 22 avril tout l’année.  Manger et penser végé, biologique, équitable 365 fois par an.  Alors voici un exemple de plat « jour de la terre »:  Du tofu hawaienne tropic!

J’ai baptisé ce tofu ainsi à cause des saveurs exotiques et des fruits tropicaux qu’on y retrouvent: Ananas, mangue, avocat, et du lait de coco.  Le coconut est pour moi L’ODEUR du voyage dans le sud, vous savez, celle de la crème solaire « hawaienne tropic » qu’on peut sentir sur la plupart des plages ensoleillées.

  • Un repas végan, mi cru, mi cuit.  Donc aucune souffrance animale ni émission de CO2 provenant de la production de la viande et économie d’énergie parce que très peu cuit.
  • Un plat où chaque ingrédient est produit à la fois tout prêt de chez moi et plus loin.  Pour un équilibre alimentaire planétaire ;).
  • Finalement un plat où les végétaux ont été choisi avec beaucoup d’attention pour limiter la souffrance humaine et végétale.  Parce que, effectivement en choisissant ses végétaux bio, on respecte à la fois la terre dans laquelle ils sont produits et ceux qui les cultivent.

Venons-en à la pratique!

Tofu hawaienne tropic

Avec quoi?

  • 1 oignon émincé d’une petite ferme du coin qui complète mes paniers de la ferme Lufa.
  • 1 gros bout de racine de gingembre bio frais râpé… La racine de gingembre fraîche non bio est souvent très grosse et peu savoureuse, tandis que la bio est plus petite mais regorge de saveurs!  On en mets donc moins!  Idem pour l’ail bio.
  • 1 bloc de tofu ferme de marque Horium, biologique, fabriqué à Montréal et vendu au marché à 5 minutes à pied de chez moi.  Coupez-le en gros cubes.
  • 1 conserve de lait de coco bio avec comme ingrédient du lait de coco seulement, parce que je refuse d’ingérer des agents de conservation.
  • 1 lime, jus et zeste bio parce que je veux m’assurer que les cultivateurs de limes ne mettent pas leur vie en danger pour me nourrir.
  • 1 botte de bok choy et tatsoi des fermes Lufa parce que j’aime que ce que je mange soit produit tout près et de manière responsable.
  • 1 mangue et un avocat bio en dés et 1 pamplemousse bio en suprêmes.  Parce que je ne peux plus manger des fruits que je sais qu’ils sont la cause d’un cancer chez un homme ou d’une malformation chez un nouveau née.
  • 4 rondelles d’ananas séchées bio de chez Prana.  Parce que j’adore cette entreprise de chez nous qui offre des ingrédients d’une grande valeur nutritive, d’une qualité exceptionnel et d’une fraîcheur incomparable.
  • Coriandre fraîche aussi bio parce que les fines herbes peuvent se cultiver chez soi, sur le balcon, regorgent de valeurs nutritives et donnent du punch à n’importe quel plat!
  • Échalotes émincées aussi d’une petite ferme locale.
  • Sel du Guérande, parce qu’il me rappelle mon voyage en France de l’an dernier 🙂
  • Cayenne pour le piquant!!!

Un tofu hawaien comment?

  • Dans une grande casserole, faire revenir de l’oignon et du gingembre frais dans l’huile.  Ajouter le zeste de lime.
  • Incorporer le tofu couper en gros cubes.  Verser dessus le lait de coco.  Mélanger.  Saler et poivre.  Réchauffer.  Retirer du rond.
  • Ajouter le bok choy et tatsoi, fermer le couvercle, ils vont se ramollir à la chaleur.
  • Réserver.
  • Au moment de servir, faire une salsa avec de la mangue, de l’avocat, des suprêmes de pamplemousse, de la coriandre fraîche, de l’échalote et du jus de lime, et en garnir votre plat de tofu au lait de coco.  Poudrer de Cayenne.
  • En déco une jolie rondelle d’ananas séché.

C’est ça aussi la cuisine responsable.  On ne peut plus se permettre de manger seulement pour le plaisir.  On doit travailler et chercher à s’alimenter sans détruire la planète et les hommes qui y vivent, ni faire souffrir les animaux ou les végétaux.  C’est pourquoi je suis végane.  C’est de là que provient mon plaisir et de là que naît mon bonheur.

En pensant à tous ça et en l’appliquant, vous verrez, la cuisine est encore meilleure.  Elle goûte l’équité, la justice, le respect et le bonheur.  Une cuisine vraiment faite avec AMOUR!!!

Essayez cette idée, aujourd’hui c’est lundi… sans viande!!!

Santé mes amis, à vous et à toute la planète!