Aller au contenu principal

Of course I can! Ou l’ABC de la conserve

Avez-vous déjà évalué le nombre de « cans » de tomates que vous consommez par année? De mon côté c’est au moins 1-2 par semaine de décembre à août. Je me suis dit que ça vaudrait peut-être le coup de les faire, comme c’est l’abondance en ce moment et que les San Marziano bio garnissent le champ. J’avoue avoir une tite phobie de la conserve… Du style s’empoisonner et mourir en négligeant une étape de préparation ;-) La brute en moi est parfois délinquante lorsque vient le temps de suivre une méthode et ici je sais qu’il est ESSENTIEL de tout suivre À LA LETTRE. Comme j’ai ajouté à mon arc la corde « maman » cette année et la sagesse qui vient avec, je crois bien être mûre pour faire des conserves. Mais attention, j’ai demandé à deux pros de me « coacher », histoire de pouvoir vivre encore quelques années. Ah, ah! Ma mère et Jess Messer de Savouré… Elles nous superviseront tout au long du processus! Lire la Suite

Quand s’éclatent les tomates sur la plaque!

Tsé, y’a des idées de même que t’es fière d’avoir essayées… C’est le cas ici. Parce que le résultat s’avère être rapide, simple, efficace, bon. Fait partie de mes classiques depuis des années. Donc testé et approuvé. Yé! Pourquoi je n’ai pas partagé avant. JE. NE. SAIS. PAS. Lire la Suite

Barbarella bien enrobée!

J’ai publié cette photo la semaine dernière sur Instagram. Elle en a inspiré plus d’un et depuis, je reçois un paquet de questions pour avoir des précisions sur cette super idée. Je me suis donc dit que je me devais de partager la recette avec vous et, en prime, vous donnez des idées de garnitures et de présentations.

Perso, j’adore l’aubergine, mais si on vous a déjà servi une aubergine molle, pâteuse ou caoutchouteuse, vous êtes,  pauvre de vous, restez traumatisé par ce légume fruit. Et c’est normal. Voici une idée pour vous réconcilier avec ce spécimen de beauté autrement qu’en baba ganoush… Et, parenthèse, à la ferme, nous avons testé la variété barbarella, toute mauve, ronde, bien en chaire, et honnêtement, elle est vraiment idéale pour les « steaks » d’aubergines sur le BBQ ou grillés au four. Lire la Suite

Pesto de feuilles de moutarde

Ça fait quelques années qu’on la voit se pointer le bout du nez dans les petits marchés saisonniers et qu’elle est maintenant une habituée de nos paniers bio. La feuille de moutarde est un essentiel pour requinquer n’importe quel plat ou presque avec son goût se rapprochant du raifort et du wasabi. Émilie Bilodeau de La Presse est d’ailleurs venue faire son tour chez nous, Les Jardins d’Ambroisie, pour discuter avec le fermier, histoire d’en savoir un peu plus long sur cette feuille de plus en plus populaire. Son reportage Piquante moutarde, était publié le 12 juillet dernier dans le cahier Gourmand. Lire la Suite

Ces bonnes mauvaises herbes!

Elles poussent à travers les craques des trottoirs de nos villes et villages en éventrant l’asphalte, pour se tenir debout, dans toute leur splendeur, devant brique et béton. Elles nous indiquent que le sol est bourré de minéraux (calcium, fer, etc.) selon où elles poussent. Elles font à la fois rager Mosanto (l’amarante) et naître chez moi un profond bonheur lorsqu’elles se pointe le bout du nez.  Je parle de ces plantes feuillues, ces légumes feuilles, comestibles, riches en valeurs nutritives et complètement rejetés par le commun des mortels parce  que associés à des ennemis à éliminer. Et qui dit élimination d’une espèce dit, dans l’inconscient collectif, danger à consommer. Euh, pas nécessairement! C’est même tout le contraire… Lire la Suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 747 autres abonnés